Dans le cadre de la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes :

Le Jeudi 22 Novembre prochain aura lieu la projection de la pièce de théâtre ‘Tabou’ écrite par Laurence Février, suivie d’un débat en présence de professionnel·les. Nous vous attendons nombreux·ses et rappelons que les places sont limitées.

Pour plus d’informations, contactez le 03.20.01.37.37.

Communiqué de presse du Mouvement Associatif, 18 octobre 2018

Le gouvernement semble aujourd’hui prêt à se saisir des enjeux de vie associative. Le Mouvement associatif s’en félicite mais attend que les premiers signes s’accompagnent de mesures immédiates en faveur des associations.

Un an après le lancement par le Premier Ministre d’une concertation sur les enjeux de vie associative, et 4 mois après qu’un rapport nourri de 59 propositions lui ait été remis, le gouvernement semble enfin décidé à en faire le socle d’une politique de vie associative coconstruite et structurée.

La nomination auprès de Jean-Michel Blanquer d’un secrétaire d’État, Gabriel Attal, chargé de l’engagement, du service national universel et de la vie associative en est un premier signe. L’annonce
hier par le Ministre et le secrétaire d’Etat, lors du Forum National des associations et des Fondations, de la perspective d’un plan d’action pluriannuel, comme nous l’avions demandé, qui sera présenté et discuté avec les acteurs associatifs d’ici la fin du mois de novembre, en est un deuxième. Le Mouvement associatif s’en félicite.

Le secrétaire d’État a annoncé un travail sur 5 axes, faisant écho au rapport issu du chantier vie associative :

  • mieux soutenir l’engagement bénévole ;
  • améliorer l’accompagnement des associations sur le territoire ;
  • soutenir les associations employeuses ;
  • renouveler le dialogue civil ;
  • simplifier la vie des associations.

Le Mouvement associatif s’impliquera pour nourrir ces priorités.

Le Mouvement associatif attend aujourd’hui que la mesure des enjeux soit prise dès le projet de loi de finances 2019, avec l’annonce de trois premières mesures concrètes :

  • un renforcement significatif du fonds de développement à la vie associative (FDVA), pour la formation des bénévoles et le soutien aux projets associatifs territoriaux ;
  • la mise en place de moyens pour le soutien à l’emploi associatif socialement utile pour les petites associations ;
  • le renforcement des moyens dédiés à l’accompagnement des associations, notamment au travers du DLA.

Le Mouvement associatif restera attentif à ce que ces premières réponses apportées par le gouvernement aux attentes des associations donnent lieu à l’élaboration d’une politique publique, ambitieuse et moderne, pour soutenir la création, la vitalité et la croissance de la vie associative.

A propos du Mouvement Associatif

Porte-voix des dynamiques associatives, le Mouvement associatif rassemble plus de 600 000 associations (soit 1 association sur 2 en France), réunies au sein de différentes organisations. Son ambition est de favoriser le développement d’une force associative utile et créative. Le Mouvement associatif intervient sur quatre axes de réflexion et d’action : l’engagement, l’économie, l’action publique et l’emploi.

Cette saison le Centre de Ressources du Théâtre en Amateur de la Ligue de l’enseignement des Hauts-de-France s’associe au Théâtre de la Verrière (Lille) pour vous proposer à un tarif avantageux un stage-création sur le thème de la Grande Guerre et de son “après”.

1918 / Fichez-nous la paix ! [Une bonne fois pour toute… ?]

Il aura lieu en journée au Théâtre de la Verrière du 29 octobre au 03 novembre 2018 et se terminera par une présentation publique gratuite le 03 novembre à 19h.

Présentation du stage :
” Novembre 1918 : « Nous avons gagné la guerre – il faudra gagner la paix – ça sera plus difficile. » G. Clémenceau. De cette guerre monstrueuse qui ravageait la France, des humains jusqu’aux sous-sols, aurait pu surgir, a failli surgir, à proportion une gigantesque paix. Novembre 2018 ouvre les portes d’une espérance humaine à la mesure du massacre – on n’écrira plus, on ne peindra ni ne dessinera plus la guerre – juré ! craché ! il faut avancer… de la gaudriole au futurisme, de Dada au surréalisme, en passant par Coco Chanel, la TSF et les « progrès » de la chirurgie réparatrice. 1918 : première année d’une cicatrisation ?
Il s’agira de construire théâtralement, poétiquement, humoristiquement un objet sensible qui ne soit pas un monument aux morts, mais un retour aux vivants qui n’oublient pas leur mort. La matière est riche – des écrivains, poètes, peintres, musiciens, caricaturistes aux témoignages des femmes (veuves, orphelines, ouvrières, paysannes…) qui furent essentielles durant 4 années, et pourtant reléguées la paix signée. ”

Périodicité : Lundi 29, mardi 30, mercredi 31 octobre, jeudi 1er, vendredi 2 novembre de 10 à 12h, puis de 14 à 17h (adaptations possibles si nécessaire). Samedi 3 novembre de 14 à 19h – 19h présentation publique.

Stage de 12 à 15 places.
Tarifs tout public : plein 200.00 € et réduit 150.00 € (étudiant, demandeur d’emploi, participant à un autre stage)

Les membres d’une troupe affiliée à la Ligue de l’enseignement bénéficient de tarifs spécialement réduit puisque le CRTA prendra en charge 50€ sur votre inscription*, soit un tarif plein de 150€ et un tarif réduit de 100€.

Inscriptions auprès de info@theatreamateur-npdc.org, en retournant ce bulletin d’inscription, dûment complété.

*dans la limite de 8 inscriptions