L’ESPE de Villeneuve d’Ascq, la MAIF, Solidarité Laïque et la Ligue de L’enseignement – Fédération du Nord organisent une semaine de la laïcité du 3 au 9 décembre 2018.

Communiqué de presse du Mouvement Associatif, 18 octobre 2018

Le gouvernement semble aujourd’hui prêt à se saisir des enjeux de vie associative. Le Mouvement associatif s’en félicite mais attend que les premiers signes s’accompagnent de mesures immédiates en faveur des associations.

Un an après le lancement par le Premier Ministre d’une concertation sur les enjeux de vie associative, et 4 mois après qu’un rapport nourri de 59 propositions lui ait été remis, le gouvernement semble enfin décidé à en faire le socle d’une politique de vie associative coconstruite et structurée.

La nomination auprès de Jean-Michel Blanquer d’un secrétaire d’État, Gabriel Attal, chargé de l’engagement, du service national universel et de la vie associative en est un premier signe. L’annonce
hier par le Ministre et le secrétaire d’Etat, lors du Forum National des associations et des Fondations, de la perspective d’un plan d’action pluriannuel, comme nous l’avions demandé, qui sera présenté et discuté avec les acteurs associatifs d’ici la fin du mois de novembre, en est un deuxième. Le Mouvement associatif s’en félicite.

Le secrétaire d’État a annoncé un travail sur 5 axes, faisant écho au rapport issu du chantier vie associative :

  • mieux soutenir l’engagement bénévole ;
  • améliorer l’accompagnement des associations sur le territoire ;
  • soutenir les associations employeuses ;
  • renouveler le dialogue civil ;
  • simplifier la vie des associations.

Le Mouvement associatif s’impliquera pour nourrir ces priorités.

Le Mouvement associatif attend aujourd’hui que la mesure des enjeux soit prise dès le projet de loi de finances 2019, avec l’annonce de trois premières mesures concrètes :

  • un renforcement significatif du fonds de développement à la vie associative (FDVA), pour la formation des bénévoles et le soutien aux projets associatifs territoriaux ;
  • la mise en place de moyens pour le soutien à l’emploi associatif socialement utile pour les petites associations ;
  • le renforcement des moyens dédiés à l’accompagnement des associations, notamment au travers du DLA.

Le Mouvement associatif restera attentif à ce que ces premières réponses apportées par le gouvernement aux attentes des associations donnent lieu à l’élaboration d’une politique publique, ambitieuse et moderne, pour soutenir la création, la vitalité et la croissance de la vie associative.

A propos du Mouvement Associatif

Porte-voix des dynamiques associatives, le Mouvement associatif rassemble plus de 600 000 associations (soit 1 association sur 2 en France), réunies au sein de différentes organisations. Son ambition est de favoriser le développement d’une force associative utile et créative. Le Mouvement associatif intervient sur quatre axes de réflexion et d’action : l’engagement, l’économie, l’action publique et l’emploi.

Le samedi 26 mai 2018, la Ligue de l’enseignement – Fédération du Nord organisait son Assemblée générale sur le site Creative Mine à Wallers-Arenberg, avec pour thème « Tous habitants, tous citoyens, tous acteurs de l’éducation populaire ? ». Lire la suite

La Ligue de l’enseignement – Fédération du Nord a le plaisir de vous convier à son Assemblée Générale. Cette année, ce temps fort de notre association aura une dimension nouvelle avec un temps de réflexion collective sur les actualités, les enjeux et les urgences de l’éducation populaire. Lire la suite

L’Appel au secours du CRAJEP Hauts-de-France : Respecter la Convention Internationale des Droits de L’Enfant.

Chaque nuit dans de nombreuses villes et territoires de notre région, des enfants sont livrés à eux-mêmes. La situation des jeunes migrants, et plus spécifiquement celle des mineurs non accompagnés dont le nombre ne cesse de croître, est alarmante : pas d’accès aux droits fondamentaux, pas de mise à l’abri, pas d’accès à l’éducation ni à la santé. Des jeunes qui errent, des enfants qui dorment dehors dans le froid, des mineurs en danger.

De nombreux acteurs associatifs, citoyens ou professionnels dénoncent le traitement réservé aux jeunes étrangers se déclarant mineurs non accompagnés (MNA) et leur difficulté à obtenir un accompagnement global pluridisciplinaire adapté (social, juridique et médico-psychologique) ainsi qu’à faire reconnaître leurs droits. Les enfants sont traités comme les adultes malgré leur situation de vulnérabilité, ce qui est contraire à la législation française en matière de protection de l’enfance.

Un mineur non accompagné est un mineur en danger ! Ceci est, en définitive, la seule considération à prendre en compte. Animés par cette conviction, nous demandons que les situations de vulnérabilité des mineurs non accompagnés soient traitées en accord avec la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

De nombreux citoyens s’engagent individuellement ou collectivement pour aider ces jeunes à obtenir la protection à laquelle ils aspirent et à laquelle ils ont droit. Nous saluons cette mobilisation et l’encourageons. Mais lorsque l’essentiel est en jeu c’est aussi une réaction collective forte dont nous avons besoin. Il nous faut nous mobiliser davantage collectivement, nous organiser pour dire et agir.

Aussi nous demandons à l’ensemble de nos associations, fédérations, ou mouvements de participer aux initiatives d’accueil et de soutien, d’ouvrir leurs structures ou leurs équipements, de se mobiliser pour répondre à l’urgence.
Nous ne pouvons nous résigner : il faut réussir à accompagner, à structurer un éventuel parcours avec les jeunes.

Enfin nous alertons l’ensemble des responsables politiques et publics sur la gravité de cette situation. Le premier accueil des jeunes dans des conditions dignes et sécurisantes doit être inconditionnel et garantir un temps de répit permettant l’émergence d’une relation de confiance et la diffusion d’une information claire. Un bilan de santé doit être établi et l’accès aux soins doit être garanti.

Aujourd’hui, chaque jour, dans notre région des Hauts de France, les droits de l’Homme sont abimés. Et ceux des enfants, piétinés.

Le CRAJEP, Comité Régional des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire, est une coordination associative qui a pour vocation d’animer le réseau des mouvements de Jeunesse et d’Education Populaire membres en favorisant l’information, la concertation et la coopération. Par ailleurs, il promeut et représente ses membres auprès des pouvoirs publics et au sein d’espaces de concertation régionaux ; il s’implique politiquement sur les questions de Jeunesse et d’Education Populaire en contribuant à la mise en oeuvre de politiques éducatives tout en assurant une veille informative sur ces questions et en demeurant force d’interpellation à l’égard des institutions régionales ; il accompagne une réflexion collective sur les questions de Jeunesse et d’Education Populaire à partir de l’expérience et de l’implantation des mouvements sur les territoires.

La Ligue de l’enseignement – Fédération du Nord et le CEDRE organisent, pour la troisième année consécutive, la semaine de la laïcité et de la citoyenneté dans le département. Celle-ci se tiendra du 4 au 10 décembre 2017, le 9 décembre étant la date anniversaire de la loi de séparation des églises et de l’État. Lire la suite

Dans le camp républicain, deux courants de pensée sur la laïcité s’affrontent. L’un plus attaché à la prise en compte de la diversité, l’autre plus attaché à l’unité. C’est ensemble qu’ils doivent combattre les idées rétrogrades qui dénaturent ce principe fondamental de la République. Tribune de Jean-Paul Delahaye, Vice-président délégué de la Ligue de l’enseignement.

Lire la suite

Méli’Scènes, Biennale de théâtre en amateur s’installe pour cette 13e édition à Calais, au Channel scène nationale. Ces rencontres sont l’occasion pour les troupes de théâtre en amateur de mettre à l’honneur la richesse et le dynamisme de leur travail.

Trois jours de festivités pendant lesquels le public est convié à découvrir le foisonnement artistique de son département. Un temps particulier pour ces troupes de théâtre amateur qui s’investissent au quotidien dans leur pratique, et font vivre ainsi la diversité culturelle de leur territoire.

Un temps fort nécessaire pour les comédiens, un moment chaleureux et convivial pour le public !

Programme :

Depuis le décret ministériel permettant l’assouplissement de la réforme des rythmes scolaires, plus de 31% des écoles vont repasser à la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017, soit 28,7% des élèves scolarisés dans le primaire publique. Cela concerne 36,8% des communes disposant d’au moins une école primaire publique. Lire la suite