Faire le plein de Culture(s) – sans bouger de chez soi !

Pendant toute la durée du confinement, chaque semaine, la Ligue de l’enseignement du Nord et du Pas-de-Calais partagent des publications autour des différentes opportunités éducatives et pédagogiques que nous offre cette période. En nous appuyant sur les actualités, en lien avec le COVID 19, l’idée est de s’en servir de point de départ d’une mise en perspective pédagogique avec nos enfants et jeunes à la maison ou en structure éducative encore active.

Sixième et dernier numéro de ce dossier : Faire le plein de culture(s)

Des possibilités culturelles multiples en cette période de confinement

La culture c’est en quelque sorte cette chaine général qui nous unit les uns aux autres, sans bien même que nous ne nous en apercevions la plupart du temps. C’est pourquoi, bien que le monde soit à l’arrêt, la culture doit être considérée comme un bien de première nécessité : celui de faire tenir ensemble, solidairement la société face à ce défi que nous traversons.

Les acteurs culturels de tous les champs artistiques sont très impactés économiquement par la pandémie de coronavirus. Malgré cela ils font preuve, pour la grande majorité d’entre eux, de générosité et de solidarité pour que cette période de confinement nous soit la moins pénible possible. Des livres aux visites virtuelles de musées en passant par les films mis à disposition gratuitement sur le net, l’offre est pléthorique, et nous vous en faisons ici un bref aperçu.

Des séances de lecture d’ouvrages de littérature jeunesse pour les petits

Les lectrices et lecteurs bénévoles de Lire et Faire Lire se mobilisent pour proposer des séances de lecture accessibles en ligne ! Lire et Faire Lire est un programme de développement du plaisir de la lecture et la solidarité intergénérationnelle en direction des jeunes de 0 à 18 ans coordonné par l’UDAF et la Ligue de l’enseignement du Pas-de-Calais. Chaque semaine les lectrices et lecteurs bénévoles, formés par des professionnels tout au long de l’année, interviennent dans des structures éducatives, culturelles, sociales, médico-sociales, de loisirs,… Partout où il est possible de partager à plusieurs le plaisir de la lecture.
Suivez nos publications sur le Facebook de la Ligue de l’enseignement du Pas-de-Calais pour découvrir les séances de lecture vidéo que nous vous proposons.

Les Odyssées du Louvre

Pour les 7 – 12 ans, France Inter et le musée du Louvre propose une série de dix podcasts inédits : Les Odyssées du Louvre, autour des œuvres et des personnalités du plus grand musée du monde. Les deux établissements de service public mettent en commun leurs forces et leurs savoir-faire pour proposer des contenus de qualité pour les enfants.

Accompagnée par les conservateurs du musée, Laure Grandbesançon, productrice des Odyssées, s’est plongée dans les trésors de l’histoire du Louvre pour faire (re)découvrir des œuvres connues ou moins connues du musée dont les parcours croisent des épisodes marquants de l’histoire de France.
Ces nouvelles Odyssées sont donc à découvrir sur les sites de France Inter et du Louvre ainsi que sur les réseaux sociaux. Elles seront également un outil formidable à destination des enseignants et de tous les bénévoles et animateurs qui travaillent en partenariat avec le Louvre pour rendre le musée plus accessible.

 

Visites virtuelles de musées internationaux

Grâce à Internet, il est désormais possible d’aller au musée… sans même bouger de chez soi ! Le confinement a poussé de nombreux musées du monde entier à ouvrir leurs portes (virtuelles, bien évidemment) au public. Une autre manière d’aller au musée et de découvrir ou redécouvrir les trésors de nos histoires.

Quelques musées accessibles parmi d’autres :

Le Cinéma à la maison – dès le plus jeune âge

Comme pour la lecture ou la visite des musée, l’offre cinéma est débordante pendant cette période – et souvent gratuite ou à moindre coût. Le Centre Nationale du Cinéma et de l’image animée a réalisé un dossier très complet à ce sujet avec une orientation résolument éducative et pédagogique.

D’autres plateforme donne accès à un ensemble de contenus cinématographiques :

  • Des films, des séries, des pièces de théâtre, des documentaires en streaming – gratuit 3 mois sur le site de l’INA
  • Une sélection de films gratuits renouvelée chaque semaine sur le site des Trois Couleurs
  • Une offre Cinéma à la télévision sur le site de la chaine ARTE
  • Une sélection de films gratuits et de séries pour enfants gratuites par ici

Le spectacle vivant à la maison

C’est sûr, ça ne sera pas comme au théâtre, mais en attendant de recouvrir toutes nos libertés, quelques conseils de spectacles et émissions accessibles gratuitement sur la toile :
La Comédie-Française propose par exemple une partie de son répertoire lors des soirées « Au théâtre chez soi », chaque dimanche soir sur France 5.

Le site du théâtre contemporain  diffuse également de nombreuses captations intégrales.

Enfin, pour les lycéens (et pas que), le réseau CANOPE fait une propositions très intéressante d’ « offre pédagogique théâtre »

 

Les concerts en ligne

L’offre en ligne est gigantesque encore une fois. Que ce soit en streaming audio ou vidéo, il existe de nombreuses opportunités pour profiter de vos artistes préférés, dans tous les styles de musique. Avec la crise du coronavirus, les initiatives se multiplient pour offrir des concerts gratuits en ligne, qu’il s’agisse de musique classique, de rock, de techno ou de tout autre style. Et de nombreux artistes participent à cet effort :

L’Orchestre national de France a notamment joué et enregistré, le Boléro de Ravel véritable prouesse musicale dans ces conditions du confinement :

  • Le chanteur Matthieu Chedid, alias M, propose des chansons pour les enfants depuis son salon. Le mini concert est disponible sur sa page Facebook.
  • Le Festival de Jazz de Montreux propose la diffusion de 50 concerts gratuits avec entre autres de prestations de Ray Charles, Wu-Tang Clan, Johnny Cash, Nina Simone, Marvin Gaye, Deep Purple, et Carlos Santana.

La musique comme art émancipateur

Ouverture sur le monde, la culture est aussi une ouverture d’esprit politique qui donne du relief à ce que nous pouvons vivre au présent. Au Brésil, face au gouvernement Bolsonaro, le chanteur Lucas Santana appelle à tenir bon dans la langue de Fernando Pessoa et de José Saramango : « Ninguem solda a mão de ninguem »  – « Personne ne se lâche la main » commande-t-il sur ce qui est sans conteste le plus beau morceau de son dernier album.

Ce titre, qui reprend un slogan créé sous la dictature militaire des années 60, illustre une réalité d’alors : lorsque les militaires venaient réprimer les figures dissidentes dans les universités, les étudiants et professeurs se tenaient la main en chaîne en signe de résistance. En reprenant ce slogan, Santana compare le pouvoir brésilien actuel aux heures les plus sombres du pays — une illustration de la montée des extrêmes dans le reste du monde. Depuis Bahia, Santana nous tend la main et nous invite à continuer de tisser ce lien invisible qui nous unit dans l’adversité – nous en avons bien besoin en ce moment.